Actualités

— IDEE RECUE 8 : « L’absentéisme : On n’y peut rien !»

Connaissez-vous les voitures du vendredi ?
Ce sont des voitures faites par des hommes et femmes pressurisés à outrance.
Des voitures conçues en heures sup par des intérimaires mal formés, dans l’inattention, la douleur, le désir d’être ailleurs.
Voitures issues de la chute de créativité, de la déperdition de talents, de la peur de perdre son emploi.
Voitures de la contagion du stress, du burn et du bore out.
La soumission à l’autorité n’existe plus et n’existera jamais plus comme au temps où la France allait bien.
Si l’opérateur ne se sent pas important, pas respecté, il va s’économiser. S’il ne sait pas où il va, il ira plus lentement…Et s’il n’est toujours pas respecté, il sabotera son travail et s’absentera.

 

DISRUPTONS : « Construisons l’engagement »

 

Mercedes ne possède que trois échelons hiérarchiques et le technicien est appelé « Docteur » quand nos constructeurs possèdent l’indice de distance hiérarchique le plus élevé – 10 à15 échelons -, où l’autonomie est la plus faible.
Le désengagement est la preuve que ce ne sont pas les moyens qui manquent mais le manque d’un projet partagé. Et le top management est responsable.
L’absentéisme se développe comme une bactérie ; chaque partie faible du corps de l’entreprise représente pour elle une occasion de germer.
Et comme la France est 144iéme sur 148 pays en termes de flexibilité d’emplois, les mécontents et les absents germent !
Notre cabinet « Leadership paradoxal » jugule l’absentéisme par l’engagement.
Le manager d’hier avait une légitimité de droit pour exiger que l’on s’adapte à lui ; Notre leader de demain aura une crédibilité de fait en sachant LUI s’adapter à une multitude d’électrons libres.
Ps/ Vous avez le droit de demander le jour de fabrication de la voiture que vous achetez…

No Comments

Post A Comment