Actualités

MACRON – Leader paradoxal

MACRON – Leader paradoxal

 

EN MÊME TEMPS !

Et si nous quittions la vision compartimentée, simplifiée qui nous vient de Descartes et son terriblement dépassé « Discours de la Méthode ».

Le monde est devenu complexe. Selon Idriss Aberkane la connaissance universelle double tous les 7 ans . Depuis 1637, il faut prévenir nos politiques qui nous assènent leur vérité étriquée, que le monde a changé.

Alors, halte au réductionnisme!

Sus au binarisme tellement simplificateur!

Haro sur le manichéisme !

En France, on ne sait pas dire OUI et OUI.

Est-il normal d’être aussi pathétiquement binaire ? Faut-il avoir fait 10 ans d’études (financées par nous…) pour être aussi piètre simplificateur comme certains politiques à gauche comme à droite ? Surtout si l’on sait que les métiers qui seront en vogue dans dix ans n’existent pas encore…

La grande majorité de nos hommes politiques mettent leur projet au service de leur ego quand enfin, notre Président met son ego au service de son projet.

Emmanuel MACRON est paradoxal:  il est doté d’une plasticité cérébrale qui l’autorise à penser « holistique » « optimiste de but » « systémique » et « agile ».

Holistique, car pour la première fois, nous avons un président doté d’une grande capacité de synthèse qui pense à réconcilier les contraires, en étant capable, par empathie interposée, de se mettre à la place de chacun.

Optimiste de but car, pour la première fois nous avons un Président qui n’est pas juché sur un court-termisme cynique, se traduisant par un : « On a déjà tout essayé pour éradiquer le chômage ». En clair, il est le premier à croire en ce qu’il dit.

Systémique, car pour la première fois, l’envie de demain – la vision – l »emporte sur la peur de perdre les avantages d’hier.

Agile, car pour la première fois, nous avons un président qui ne s’acagnarde pas à des idéologies destructrices qui empêchent de voir le monde évoluer.

Emmanuel Macron a un projet, une vision , une envie d’aller vers…qui MOBILISE les énergies; il est aussi doté d’une ENERGIE entrepreneuriale communicative; en outre, il sait CONCENTRER ses collaborateurs sur l’essentiel grâce à une grande intuition de ce qu’il faut faire en opposition naturelle avec ce que chacun sait faire; enfin, il sait faire preuve d’AUTORITE sur des VALEURS intransgressibles pour prendre des décisions, comme celle de rejeter certains dirigeants à la tête des entreprises publiques.

Emmanuel MACRON a sa partition dans la tête quand ses prédécesseurs avaient la tête dans la partition.

Ce qui tue l’esprit dans les organisations, c’est la tendance de fendre le paradoxe en deux, d’ignorer un des extrêmes, ou d’ignorer la tension qui existe entre les extrêmes.

« Le jeu d’échec est paradoxal; il est immuablement structuré et infiniment renouvelable » . Cette phrase de Roland Barthes définit fort bien la partition que nous joue Emmanuel Macron.

 

 

No Comments

Post A Comment